Despite a drop in the total number of COVID-19 cases and deaths in the Americas, last week the region accounted for more than half of global deaths from the disease, according to the Pan American Health Organization (PAHO) .

During a regular press briefing on Wednesday, PAHO Director Carissa Etienne said inequality of access health care and vaccines, is largely to blame.

“This is a clear sign that the toll from the pandemic in the Americas continues to devastate families and communities, even though parts of our region are experiencing some relief,” Etienne said.

Selon les chiffres de l’OPS, un quart de la population de la région des Amériques a été entièrement vacciné et au moins 600 millions de doses ont été administrées. Mais plus de la moitié de ces doses ont été reçues aux États-Unis.

Pendant que 67 pour cent des adultes ont reçu au moins une injection de vaccin aux États-Unis, plusieurs pays, en particulier en Amérique centrale, n’ont pas encore fait de progrès significatifs dans leurs campagnes de vaccination.

“Nous devons célébrer le fait qu’une nation qui a été si fortement touchée par la pandémie a pu inverser la tendance, mais nous ne pouvons pas fermer les yeux sur les inégalités flagrantes en matière d’accès aux vaccins”, a déclaré Etienne.

El Salvador, le Honduras, le Panama et certaines régions du Guatemala connaissent une augmentation des cas, a déclaré Etienne. Et Cuba signale le plus grand nombre de nouveaux cas depuis le début de la pandémie.

Haïti, une nation plongée dans la tourmente après le président Jovenel Moïse a été assassiné à son domicile, constate une légère baisse des cas de coronavirus après une poussée soutenue. La nation n’a encore reçu aucune dose de vaccination, et la récente escalade de la violence remet davantage en question la réponse à la pandémie, a déclaré Etienne.

L’OPS indique que quelque 24 millions de doses ont été administrées à travers la région par le biais du mécanisme de partage COVAX jusqu’à présent, mais qu’il en faut encore beaucoup plus.

« Des millions de personnes en Amérique latine et dans les Caraïbes ne savent toujours pas quand elles auront la possibilité d’être vaccinées », a-t-elle déclaré.

Plus que 600 000 personnes sont mortes de COVID-19 aux États-Unis, plus que tout autre pays au monde, selon un décompte tenu par Université Johns Hopkins. Mais les taux de mortalité n’ont cessé de baisser depuis que le pays a fait des progrès importants dans sa campagne de vaccination plus tôt cette année.

Le 10 juin, le président Joe Biden a annoncé que les États-Unis contribueraient 500 millions de doses du vaccin Pfizer au programme COVAX à 92 pays à faible revenu ainsi qu’à l’Union africaine. [Evelyn Hockstein/Reuters]

Amid declining demand for injections and international pressure to share doses, President Joe Biden’s administration has pledged to share millions of doses to countries around the world that need it.

Last month Biden announced that the United States will contribute 500 million doses of the Pfizer vaccine to the COVAX program to 92 low-income countries as well as the African Union.

White House press secretary Jen Psaki announced the allocation of more doses in the region on Wednesday.

“We are sharing more doses in Latin America, one million doses of Johnson & Johnson will be sent to Bolivia on Thursday and one million doses of Pfizer will be sent to Paraguay,” Psaki told reporters.

Airline workers in San Luis Talpa, El Salvador, unloading a shipment of Moderna vaccine donated by the US government as part of the COVAX program [Secretaria de Prensa de La Presidencia/Handout via Reuters]

Etienne said El Salvador received 1.5 million doses from the United States this week via COVAX. She also congratulated Mexico for donating vaccines to Central American countries, including Honduras.

She added that COVAX expects to receive an additional 60 million doses from the United States and more than 11 million from Japan, contributing to a total of 143 million doses due in the region.

“The vaccines we have are working remarkably well and will help us overcome the pandemic,” Etienne said. “But only if we seize this opportunity to tackle the challenges that have long held us back, in particular the widespread inequality in access to health.”





Source link

By ADMIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!